Accueil > Ressources pédagogiques > Education musicale > Pratiques vocales > DIRIGER LE GROUPE CHORAL

DIRIGER LE GROUPE CHORAL

mercredi 16 novembre 2016, par CPD Education musicale.

Diriger un chant, c’est adopter une gestuelle qui, au minimum, donne les départs, marque la pulsation, marque les arrêts ; cette gestuelle peut s’enrichir peu à peu d’indications de nuances et d’expression.

Cette direction se fait par l’attitude corporelle, le geste et le regard. Le regard de chaque élève est suspendu au votre.

Rassembler le chœur dans le silence et la concentration avant chaque départ
Temps d’immobilisation, bras du meneur en avant, à hauteur du buste

Donner le repère de hauteur en chantonnant soit le début de la chanson, soit seulement la première note, soit la fin de la phrase précédente (s’aider de l’enregistrement ou d’un instrument)

Donner le signal de départ Il se fait en 2 temps :

  • Temps d’inspiration collective : Ce geste se fait en levée et indique déjà, par sa vitesse de déplacement, le tempo du chant. Il sera accompagné de la respiration silencieuse (ouverture de la bouche) du chef de chœur qui sera imité, de façon synchro, par les enfants.
  • Geste de départ en continuité du geste de levée : mouvement du bras, en général vers le bas.

Donner la pulsation : Le geste de battue s’appuie sur la pulsation et s’adapte au tempo : les épaules souples, les bras repliés, la main frappe (pique) souplement sur un plan fictif.

Indiquer la fin

Chacun peut adapter son « langage gestuel » selon sa personnalité, notamment pour indiquer les nuances.

Exemples :

  • Passages « forte » : gestes amples, exécutés avec ferveur et force
  • Passages « piano » : gestes plus doux, plus petits ou plus légers, plus près du corps
  • Crescendo ou decrescendo : les bras s’écartent ou se rapprochent
  • Notes tenues : la main gauche reste paume vers le haut comme pour porter la note
  • Passage en rondeur, plus mélodieux, plus voluptueux : gestes balancés ou ondulants
  • Passage très détaché, notes piquées : gestes précis et saccadés …

L’essentiel est d’être compris et suivi par le groupe :

  • Arriver à ce qu’ils chantent seuls, juste soutenus par votre battue
  • Ne pas chanter avec eux, mais articuler éventuellement les mots de la chanson, exagérer la mobilité du visage pour leur communiquer la même énergie.
  • Les écouter, si besoin remédier en redonnant le modèle qu’ils écoutent sans chanter… jusqu’à ajustement.
  • Les faire réagir à des indications d’expression, varier les interprétations d’une fois sur l’autre, créer des surprises pour maintenir leur attention.

Pour les petits :

La direction est remplacée par des gestes plus libres accompagnant la chanson (comptines et chansons à gestes). Ces gestes doivent cependant contenir la pulsation de la chanson et être liés par vos respirations. Les paroles que vous prononcez ou articulez avec les élèves se posent sur vos mouvements.
Les enfants ont encore besoin du soutien de la voix de l’enseignant : chanter avec eux dès que cela est nécessaire, mais les « lâcher » de plus en plus souvent.

Télécharger cet article en pdf

PDF - 441.9 ko
Diriger le groupe choral