Accueil > Ressources pédagogiques > Education musicale > Pratiques vocales > L’ENSEIGNEMENT D’UN CHANT

L’ENSEIGNEMENT D’UN CHANT

vendredi 18 novembre 2016, par CPD Education musicale.

Les étapes, des outils pour l’enseignement dirigé d’un chant aux élèves.

Présentation de la chanson

Avant d’apprendre une chanson à ses élèves, de façon à susciter l’envie, il est important de la présenter en mettant les élèves en situation d’écoute. L’enseignant peut soit :

  • Chanter la chanson avec ou sans accompagnement
  • Utiliser un enregistrement

A l’issue de cette présentation, on pourra faire résumer brièvement l’histoire, décrire les personnages… Éventuellement, présenter le compositeur ou l’interprète, faire entendre d’autres chansons de son répertoire.
Cette écoute peut se faire à tout moment, indépendamment du moment d’apprentissage. Répétée dans la journée ou la semaine, elle permet une imprégnation qui rendra l’apprentissage plus facile.

L’apprentissage

AU CYCLE 1

L’apprentissage se fait par imprégnation :

  • Multiplier les occasions de faire entendre la chanson.
  • Parler de la chanson, raconter son histoire, la jouer, la mimer…
  • Ecouter sans chanter / écouter en chantant dans sa tête / écouter en chantant :
  • Les élèves chantent d’abord spontanément par bribes : ils mémorisent des phrases répétitives, un refrain… Peu à peu, ils mémorisent et reproduisent tout le chant

AUX CYCLES 2 ET 3
L’apprentissage se fait par un va-et-vient entre l’enseignant et les élèves. C’est une phase importante pour fixer clairement la mélodie, le rythme et les éléments d’expression de la chanson.

Si le texte s’y prête, travailler d’abord sur le texte, hors contexte musical
C’est une histoire que l’on raconte.
Proposer des jeux d’expression théâtrale en fonction du contenu : dire avec différentes expressions, jouer le texte…
Ces jeux sont importants pour l’interprétation future de la chanson

Apprentissage du chant par fragments, en « modèle - imitation » entre enseignant et élèves :
Cela se fait a capella, phrase par phrase, avec cumul des phrases au fur et à mesure ; cet apprentissage en « question réponse » doit être fluide et vivant : les segments s’enchaînent dans le rythme de la chanson (pas de rupture du rythme entre le modèle et l’imitation)

  • Guider les enfants en leur donnant le départ et le tempo, respirer avec eux
  • Travailler les liaisons entre phrases
  • Fixer l’interprétation dès la phase d’apprentissage (variations d’intensité, respirations...)
  • Reprendre souvent la note de départ sur un instrument pour ne pas changer de hauteur
  • Fractionner l’apprentissage sur plusieurs séances si nécessaire (la séquence d’apprentissage ne doit pas excéder 20 minutes)
  • Insister sur l’écoute : quand l’enseignant chante, les élèves écoutent / quand les élèves chantent, l’enseignant écoute.
  • Ne pas utiliser d’accompagnement musical pendant l’apprentissage pour mieux entendre les éventuelles erreurs et pouvoir y remédier.
  • Indiquer les difficultés et donner les moyens de les surmonter (changement de rythme, respiration, prononciation, intervalle…)
  • Les séances ultérieures seront prévues en fonction des difficultés constatées et des remédiations nécessaires (travail vocal, rythmique, choral, travail sur le chant lui-même)

Varier les consignes pour éviter la monotonie de la répétition et faire progresser l’apprentissage :

Pour intégrer le rythme et les paroles :

  • Parler le texte dans le rythme de la chanson (parlé-rythmé)
  • Parlé-rythmé en frappant le rythme
  • Frappés seuls
  • Chanter en frappant le rythme
  • Chanter en marquant la pulsation
  • Chanter en frappant en boucle une formule rythmique extraite du chant

Pour intégrer la mélodie :

  • Chanter la mélodie sur des onomatopées, dans un langage inventé
  • Transposer la mélodie (on change la note de départ → on chante plus haut ou plus bas) / vocalise sur une (ou partie de) phrase musicale de la chanson
  • Coder la mélodie au tableau (intéressant en particulier dans le cas ou deux phrases mélodiques se ressemblent mais diffèrent légèrement)

La mémorisation se fait naturellement au cours de ce travail.
N’habituez pas les élèves à avoir leur cahier de chansons dans les mains ; cela réduit leur liberté corporelle et décentre leur attention.
Le texte peut se travailler hors temps de chorale, dans chaque classe, en lecture, expression, ou écriture, de manière à ce que les élèves soient libérés du problème des paroles, pour se concentrer sur l’apprentissage musical.

Mise en place du chant sur l’accompagnement instrumental s’il existe :

C’est un travail spécifique d’écoute et de prise de repères auditifs.

Ecouter la version chantée : il y a en général une introduction instrumentale. Quels repères sonores ou rythmiques m’indiquent le moment où le chant démarre ? Comment se déroule l’enchaînement des refrains / couplets ? Y a-t-il des temps de silence, des couplets instrumentaux, une coda ? Comment savoir quand repartir ?…
Ecouter la version instrumentale seule en chantant le texte de la chanson dans sa tête ou à mi-voix.
Essayer de chanter sur l’accompagnement.

L’interprétation

Avoir une idée précise de ce que l’on veut faire de la chanson, pour qu’elle devienne un « objet » vivant et artistique, à offrir à d’autres classes, aux parents, à un public ou à soi-même pour le plaisir d’interpréter ensemble. On pourra :

  • jouer sur les nuances, la vitesse, les timbres
  • répartir les rôles
  • créer une ambiance sonore
  • rendre le texte plus vivant par des mimiques, des gestes
  • prévoir un accompagnement rythmique, harmonique
  • créer des alternances (chanté – parlé…)

Télécharger cet article en pdf

PDF - 452.6 ko
L’enseignement d’un chant